ACCUEIL
 
BIENVENUE SUR LE SITE OFFICIEL DE SANT PON AYITI
115
Vues

Quoi de Neuf

Le 5 janvier 1996, un groupe de professionnels haïtiens après maintes visites des (braseros haïtiens) vivant dans des conditions infrahumaines dans les (bateys) en république dominicaine, ont décidé de fonder le SANT PONT AYITI, une institution œuvrant dans le travail pour le rapprochement des deux peuples partageant l’ile d’Haïti et pour le changement des conditions de vie des habitants des communautés de la zone frontalière afin de renforcer les actions binationales et de promouvoir une culture de paix entre les deux peuples.  
 
Le SPA est un organisme indépendant, apostolique et sans but lucratif. Elle se spécialise dans la communication, la sensibilisation par l’information et la formation dédiée principalement à la population qui vit dans les Bateys et sur la frontière haïtianodominicaine. Elle travaille au renforcement des liens de solidarité entre le peuple haïtien et celui dominicain tout en contribuant à une sensibilisation à outrance sur la vie de l’île. 
 
Au cours des quatre premières années, le SPA se consacra à la diffusion d’informations sur Haïti dans les journaux dominicains. Celles sont souvent passées sous silence dans les media haïtiens. Ainsi, SPA organisa des séminaires de formation pour les journalistes haïtiens et dominicains. 
 
A partir de 2000, le SPA commença à développer des activités en vue de promouvoir la culture haïtienne et la solidarité entre haïtiens et dominicains. En ce sens, plusieurs projets financés par des organismes d’aide ont été réalisées par les trois unités du SPA.  
 
Durant ces 20 années d’existence le SPA a utilisé la méthode participative comme principal outil de travail dans les communautés frontalières et a développé des relations de partenariat avec les organisations de la société civile haïtienne et dominicaine dans l’objectif de renforcer les actions binationales et promouvoir la culture de la paix entre les deux peuples. Une approche permet à SPA d’avoir des résultats intéressants dans ses différents axes de travail.  
 
Le travail de Sant Pon s’inspire d’une démarche plus en lien avec l’action culturelle, une volonté à concourir au développement culturel  tenant compte de l’évolution de l’environnement, la tendance actuelle étant beaucoup plus à la consommation de produits standardisés. Les artistes, les artisans,  les groupes culturels  ont donc  trouvé les moyens de rencontrer le public, de participer par leurs œuvres au rayonnement de la culture nationale à  la frontière. 
Fondamentalement Le Sant Pon a fourni  un appui à trois  acteurs culturels  « la troupe DAHOMEY » de 1997 à nos jours  « le RENAPKA » dont la création date de l’année 2000 et la structuration à partir de 2007, « le réseau de femmes à la frontière » un regroupement de plus de 100 association de femmes et qui rassemble environ trois milles femmes  dans le but  de les aider -à organiser des manifestations culturelles, - assurer la promotion  de leurs œuvres,  -se mettre en réseau en vue de la défense de leurs droits sociaux et culturels.  

 
Le SANT PONT AYITI concentre ses interventions sur différents aspects liés à la problématique des relations entre les deux peuples observés principalement au niveau de quatre zones frontalières suivantes : Las Cahobas, Belladère, Savannette et Ouanaminthe. Le SANT PONT AYITI vise les 3 grands objectifs suivants : 
 
1- Renforcer les liens de solidarité, le partage d’expériences et l’échange culturel entre les peuples haïtien et dominicain ainsi que ceux de la Caraïbe. 2- Aider les émigrants haïtiens et dominicains à mieux connaitre leurs droits, cultiver la dignité et garder leur identité. 3- Contribuer à améliorer la qualité de vie sur la zone transfrontalière et à y construire des villages écotouristiques.  
 
Cependant, au cours de ces dernières années la problématique de la relation entre les deux peuples et la situation de la zone frontalière se sont détériorées avec notamment : 
 
a) L’assassinat de plusieurs haïtiens a provoqué des manifestations de rues ou le drapeau dominicain a été brûlé et de nombreux soubresauts diplomatiques entre Haïti et la République dominicaine; 

b)L’interdiction de l’importation des produits dominicains suite aux rumeurs de la grippe aviaire ; 

c)La décision d’un juge de la Cour constitutionnelle dominicaine annonçant que « les enfants nés de parents étrangers en transit ou illégaux ne doivent pas bénéficier de la nationalité dominicaine ». Une décision qui s’applique aux descendants d’Haïtiens et qui devrait être rétroactive jusqu'en 1929. Selon les estimations, 240 000 descendants d'Haïtiens risquent ainsi de perdre leur nationalité dominicaine et deviendrait des apatrides ; 

Voulant adapter ses interventions et trouver une issue à ces nouveaux paramètres, le SPA a décidé d’engager un processus de consolidation et de renforcement de l’Organisation avec des perspectives plus larges et plus incitatives. Tout en demeurant une organisation à but non lucratif, apolitique, basée sur des valeurs universelles d’éthique et de responsabilité citoyenne, le SPA compte utiliser une nouvelle stratégie d’intervention plus efficace et plus prometteuse. 

 

INFOS

Powered by Media Services  2018 © www.media-services.top
Jean Bernard R. Phanor - Webmaster
all rights reserved